Les activités du chien

Chien aimé, chien cajolé, chien bien nourri, chien heureux?

Nos compagnons canins mènent une vie monotone et ennuyeuse. Ils passent souvent de longues heures à attendre le retour de leur maitre bien aimé. Ils attendent ensuite que leur maitre ait fini les mille et une tâches qu’il a à accomplir : préparer les repas, conduire les enfants à l’école, aider aux devoirs, sans oublier les multiples travaux domestiques. Entre les sorties pipi de 2 ou 3 x 10’, le reste du temps peut paraître bien long.

Lorsque le chien vit dans une maison avec jardin il est assez fréquent qu’on ne lui consacre qu’une promenade occasionnelle selon l’envie du propriétaire ou la météo du jour. Avec un peu de chance, le propriétaire lui lancera quelques balles. Il faut cependant savoir que le manque d’activité n’est pas sans conséquence. Dans pareil contexte, certains chiens, en fonction de leur race ou de leur type, peuvent développer des troubles de comportement : aboiements intempestifs tout au long de la journée, mise à sac des jardins et parterres, fugues, hyperactivité, comportements autocentrés (plaies de léchage, course éperdue après la queue, gobage de mouches,…). Une partie de ces chiens seront rapidement médicalisés afin de permettre à leur propriétaire de ne pas être davantage perturbés.

Dans la nature, tous les animaux passent une grande partie de la journée à chercher leur nourriture. S’ils font partie d’un groupe, une autre partie de leur temps, sera consacré aux échanges sociaux, aux jeux (qui sont en fait des entraînements déguisés), à d’autres rituels et au nettoyage mutuel (léchage, épouillage) dont le rôle a pour but le maintien de la cohésion du groupe.

Quelles activités canines

Les activités sont scindées en différents types :

  •  Activité physique; promenade, exercices de proprioception, passage d'obstacles, course,...

  •  Activité orale : mastication d’objet, repas, aboiements

  •  Activité intellectuelle : toutes les activités qui demandent réflexion ou stratégie et qui seront associées à quelque chose d’agréable pour votre chien comme par exemple, faire des trous dans le jardin pour retrouver des copains, sauter la clôture pour vider la poubelle du voisin, ouvrir la porte du frigo pour assouvir son appétit insatiable.

  •  Activité sociale : demande de caresses, de contacts et de jeux physiques (jeux de tractions,…).

  • Activité sexuelle; masturbation avec ou sans objet. Chez certains chiens, cette activité est très présente et provoque souvent une gêne chez son propriétaire.

Au niveau des activités physiques, la promenade est bien sûr une activité privilégiée, et DOIT avoir lieu au moins une fois par jour même si votre chien dispose d’un grand jardin. L’odorat est le sens du chien le plus développé. Il communique énormément par ce biais. Durant la promenade, il passera beaucoup de temps à repérer et à laisser des messages olfactifs à ses congénères. C’est la page Facebook version canine. La promenade doit pouvoir se faire de façon calme et détendue. Ce n’est ni une marche au pied avec une laisse de 50 cm, ni une course chrono autour du bloc avant le JT du soir. Si l’endroit le permet, tant au niveau sécuritaire qu’au niveau pratique et que vous pouvez avoir confiance dans le rappel de votre chien, la promenade en liberté est idéale. Si ce n’est pas le cas une longe de 10m vous offre la possibilité de promener votre chien en toute sécurité tout en respectant la loi. Il est très simple d’apprendre au chien à marcher en longe sans tirer et à marcher sur les chemins sans s’emmêler autour des arbres. Une ou 2 séances d’apprentissage suffisent pour y arriver. Les promenades seront plus plaisantes pour lui comme pour vous. Pour les chiens qui n’ont pas assez de self-control, c’est une façon idéale de leur apprendre.

Les jeux de recherche :

Que ce soit dans la maison, dans le jardin ou à l’extérieur, les jeux de recherche sont très intéressants et appréciés. Ils conviennent également aux chiens seniors et aux chiens hyperactifs, aussi appelés chiens HS-HA car ces jeux font appel à plus de concentration. Il est simple d’apprendre à son chien à chercher des friandises ou des objets qu’il aime. Mettre son repas dans un distributeur plutôt que dans une gamelle l’occupera plus longtemps et lui demandera de produire plus d’efforts pour obtenir son repas. Pour les chiens nourris aux croquettes, il existe différents systèmes et modèles. Le modèle KONG existe en plusieurs formats et se trouve très facilement dans le commerce (Tom & Co, Maxi Zoo, Poils et Plumes…). En matière plastique dur et lesté à la base, il a l’avantage de ne pas rouler partout à l’instar des balles d’activité qui peuvent stimuler encore plus les chiens hyperactifs ou les chiens à tendance hyperactive. Pour les chiens qui reçoivent une ration ménagère ou une nourriture en boîte vous pouvez utiliser la version Kong en caoutchouc (Kong rouge pour une résistance normale et Kong noir pour une résistance exceptionnelle). Pour que votre chien puisse accéder avec sa langue de chaque coté du jouet, je conseille de couper la plus petite section qui est trop étroite. Fourrez ensuite le Kong avec sa ration ménagère ou sa pâtée du commerce. Evitez de farcir votre Kong avec la pâte de cacahuète vendue à cet effet. Celle-ci est trop riche et peu intéressante au niveau nutritionnel. Vous pouvez également utiliser un os à moelle déjà évidé et le réutiliser en mettant sa ration alimentaire à la place de la moelle. Vous pouvez le réutiliser à plusieurs reprises ou prévoir plusieurs os afin que votre chien reçoive une partie ou toute sa ration alimentaire par ce biais. Le KONG en version intacte peut être utilisé pour fabriquer des « glaces » spécial chien. Il suffit d’obturer le petit trou avec un bouchon de vin taillé sur mesure, mettez y du bouillon ou une soupe de légumes et placez-le au congélateur. Le lendemain vous pourrez lui donner cette « glace « que vous aurez préalablement passée sous l’eau chaude afin que la langue de votre chien ne colle pas sur la surface gelée. Vous pouvez également « semer » ou cacher sa nourriture un peu partout afin qu’il doive la chercher ou lui apprendre à chercher « des bonbons ».

Les os à ronger ou à mâcher sont souvent très appréciés. Préférez les os naturels de type tendons, panse ou nerfs de bœuf ou de mouton. Certains chiens apprécient beaucoup les fruits ou légumes (carottes, pommes, concombre,…). Ces en-cas nettoient bien mieux leurs dents et sont bien plus sains que toutes les friandises de type « dentastix » du commerce. Ces derniers sont principalement composés de céréales et de sous-produits de mauvaise qualité ou sans intérêt.

Apprendre au chien à connaitre les noms des différents jouets est très amusant pour les chiens qui aiment jouer. Plutôt que d’exciter le chien en lançant la balle ou le bâton, apprenez lui plutôt à faire la différence entre balle, nounours, corde, … Les objets qui couinent sont à déconseiller aux chiens à tendance hyperactive. Ces derniers augmentent encore plus leur excitation et risquent de stimuler et de développer leur instinct naturel de prédation. Ils favorisent aussi les grossesses nerveuses chez les chiennes sensibles.